Régime BARF : une alimentation naturelle pour votre chien

L’alimentation bio et naturelle est plus que jamais d’actualité. Les scandales alimentaires qui ont éclaté ces dernières années ont amené beaucoup d’entre nous à faire preuve de davantage de vigilance vis-à-vis de ce que nous mettons dans nos assiettes. Cette recherche d’une nourriture saine, fiable et apportant des bienfaits concerne, aussi, les chiens. Par quoi l’alimentation naturelle et bio pour chien se caractérise-t-elle ?

Des repas (croquettes, pâtées et rations ménagères) aux friandises, en passant par les compléments alimentaires, les produits bio et naturels pour chien couvrent, aujourd’hui, tous les aspects de l’alimentation canine. Les promesses qu’elles véhiculent ont, effectivement, de quoi séduire et rassurer les propriétaires soucieux du bien-être de leurs compagnons, entre protection de la santé du chien et préservation de l’environnement. Qu’en est-il exactement ?

Bio et naturel : 2 notions à ne pas confondre

Avant d’aller plus loin au sujet de l’alimentation naturelle et bio pour chien, il convient de rappeler que ces 2 qualificatifs sont à distinguer. On a effectivement, souvent, tendance à les confondre.

Un aliment naturel n’est pas forcément bio, dans la mesure où il ne fait pas l’objet d’un cahier des charges ou d’une règlementation émanant d’un organisme officiel de certification, ce qui est le cas pour les produits labellisés bio.

Une marque d’aliments ne peut, en effet, apposer le label bio sur ses produits que si elle a été certifiée et donc, contrôlée. À ce titre, les aliments qu’elle propose sont élaborés dans le respect de normes environnementales et sanitaires très strictes, excluant ou limitant le recours aux additifs et intrants de synthèse notamment.

L’alimentation naturelle pour chien regroupe des régimes tels que le Raw Feeding, le Natural Rearing ou encore le régime Volhard, pour ne citer qu’eux.

Des aliments pour chien issus de l’agriculture biologique

Choisir une alimentation naturelle et bio pour son chien, c’est une décision que bon nombre de propriétaires canins prennent, dans le but, d’assurer à leurs compagnons à 4 pattes la meilleure qualité alimentaire possible. Ils cherchent à préserver la santé et le bien-être de leurs animaux en privilégiant une nourriture saine, facilement assimilable et dont ils peuvent vérifier la traçabilité de manière optimale.

Les ingrédients d’origine végétale entrant dans la composition des croquettes, pâtées et friandises labellisées bio sont issus de cultures appliquant les principes de l’agriculture biologique. Autrement dit, ces légumes, fruits et plantes sont cultivés sans pesticides, désherbants ou engrais chimiques. Les producteurs s’engagent, également, à mettre en œuvre la rotation des cultures, la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, le recyclage des matières organiques, entre autres pratiques destinées à protéger l’environnement.

Les composants d’origine animale proviennent, quant à eux, d’élevages où la santé et le bien-être des animaux sont respectés. Les conditions de vie des bêtes sont améliorées en leur allouant chacune suffisamment d’espace et en réduisant les sources de stress. Leur nourriture est elle-même issue de l’agriculture biologique. Le recours aux antibiotiques de synthèse est limité.

En résumé, les produits relevant de l’alimentation bio pour chien se veulent aussi près que possible de ce que l’on trouve directement dans la nature, tout en étant élaborés de manière à répondre aux besoins nutritionnels du chien.

Qu’est-ce que le régime BARF ?

BARF signifie en anglais « Biologically Appropriate Raw Food » traduit en français par  « nourriture crue biologiquement appropriée ». Il s’agit d’un régime carnivore, composé en grande partie de viande, d’abats et d’os crus, et par conséquent mieux adapté au métabolisme du chien, qui à l’état sauvage, à l’instar de ses ancêtres carnivores, les loups, se nourrit essentiellement de viandes crues.

Pourquoi de la viande crue ?

Les adeptes de l’alimentation naturelle pour chien expliquent que la cuisson des aliments détruit une grande partie des nutriments dont les chiens ont besoin, et augmente le temps de digestion de 4 heures pour des aliments crus à 12 heures pour des aliments cuits.

Quels types d’aliments et quelles quantités ?

Essentiellement composé de protéines, le régime BARF comprend les os, les viandes et poissons, les abats, une partie moins importante de fruits et légumes, et quelques compléments comme les œufs, l’ail, l’huile d’olive, les yaourts naturels sans additifs, ou encore le fromage frais.

Les quantités journalières correspondent à 2 % du poids total d’un chien adulte, et à 6 % pour un chiot en croissance; à raison de 50 % d’os charnus, 20 % de viandes, 5 à 10 % d’abats, 20 à 25 % de légumes et autres compléments.

Cela signifie-t-il que les croquettes sont mauvaises pour votre chien ?

Non. Dans le commerce, il existe des croquettes haut de gamme composées de viandes et autres matières premières d’excellente qualité. De plus, leur cuisson est très contrôlée, afin que les nutriments ne soient pas détériorés. Pour choisir de bonnes croquettes, veillez à lire l’étiquette et évitez les croquettes faites à base de  sous-produits animaux et de farines.

Peut-on alterner les croquettes et le régime BARF ?

Il faut retenir que la digestion des croquettes est plus longue que la digestion des aliments crus. Il est possible d’alterner les régimes, tout en respectant les délais de digestion des deux régimes, afin d’éviter les problèmes gastriques.

BARF équivaut-il à donner à votre chien les restes des repas maisons ?

Non. Cependant, vous pouvez donner occasionnellement les restes de vos repas humains à votre chien, il adore cela ! Par ailleurs, cela doit rester « occasionnel ». Il est important de ne pas oublier que les besoins alimentaires de votre toutou sont différents des vôtres, c’est pourquoi certains aliments sont à proscrire comme le chocolat, le café, les oignons, l’alcool, l’avocat, les raisins.

Les os cuits sont aussi déconseillés, car du fait de leur cuisson, ils peuvent s’effiler, et se coincer dans la trachée de votre toutou.

Que valent, dans le commerce, les aliments naturels prêts à l’emploi ?

Il est en effet possible, depuis peu, de se procurer des plats préparés pour chiens, qui suivent le régime BARF. Elles respectent les règles du régime, et sont très pratiques si le régime vous convient, mais que vous n’avez pas, toujours, le temps de cuisiner vous-même.

Les avantages et inconvénients du régime BARF

Si votre chien pouvait choisir, nous sommes convaincus qu’il opterait pour les bons petits plats maison, qui, ne nous le cachons pas, ont l’air bien plus appétissant que les croquettes et offrent une variété de goûts et de textures inégalé par les produits industriels.

Les partisans du régime affirment qu’un chien alimenté en BARF a une meilleure santé, un poil plus brillant, des dents plus saines et une meilleure haleine. Mais aucune étude réelle n’a jamais été réalisée.

Un avantage certain du régime BARF est la stimulation et la satisfaction qu’éprouve le toutou aux moments des repas. Les chiens sont de fins gourmets. Certes, ils sont, souvent, gloutons et voraces, cela n’en fait pas moins des animaux dotés de sens bien plus aiguisés que les nôtres.

En ce qui concerne les inconvénients, il faut reconnaître que le régime BARF demande du temps et de l’organisation : tant au moment des courses, que des repas. Si vous êtes disposée à cuisiner pour votre toutou, il en sera ravi.

Cuisiner des repas maison à son chien : avantages et inconvénients

Faire à manger à son chien vous demandera de l’organisation, de l’engagement et du temps. En effet, il faut avoir tous les aliments disponibles chez soi et surtout avoir le temps de les cuisiner ! Le coût n’est ici ni un avantage ni un inconvénient car préparer vous-même les repas de votre animal ne vous coûtera pas plus cher mais cela ne vous fera pas non plus faire des économies.

Les inconvénients

  • Un investissement temps considérable même s’il vous est possible de cuisiner de grosses quantités et de les congeler ;
  • De l’organisation et de la régularité. Les chiens et les chats ont des estomacs fragiles. Il est, donc, peu recommander de modifier son alimentation. Si vous commencer, il faudra vous y tenir ou respecter un rythme particulier ;
  • De la rigueur et du sérieux ! Les risques d’intoxication ou de carence sont réels. Il faudra, donc, bien se renseigner auprès de votre vétérinaire avant de vous lancer et faire un suivi de l’état général de votre animal pour vous assurer que tout est fait correctement.

Les avantages

  • Savoir ce que mange votre animal ;
  • Une nourriture sur-mesure, adaptée à votre animal (rythme de vie, âge, poids, race, santé particulière) ;
  • La variation des plats par rapport aux croquettes ;
  • Une alimentation plus équilibrée, saine et naturelle pour votre chien ;
  • Plus de plaisir pour ses papilles ;
  • Une meilleure santé sur le long-terme. La nourriture joue un rôle essentiel dans la lutte et la prévention de certaines maladies.

Alimentation maison pour chien : 4 aliments à utiliser

Si vous avez opté pour la Ration Ménagère, alors de multiples choix s’offrent à vous. Choix de la viande, du poisson et des huiles, des glucides, des légumes, vous pourrez bien entendu les varier, mais on vous propose ici de découvrir des aliments courants, faciles à intégrer à l’alimentation maison de votre chien.

La viande : le poulet ou la dinde en filet

La viande est l’aliment de base de l’alimentation maison. Toutes les viandes peuvent être données dans le cadre de la ration ménagère. Le poulet constitue une source de protéines importante, et il est de plus, facile à se procurer et souvent, très apprécié et bien valorisé par nos chiens et nos chats. C’est une valeur sûre pour bien débuter.

Pensez à le cuire à la vapeur, de préférence, afin de limiter les risques bactériens et que la chair reste bien tendre.

Les légumes : haricots verts

Toute ration ménagère doit contenir une source de légumes. Si la liste des légumes à donner à votre chien est longue, les haricots verts constituent, eux, une très bonne source de fibres. Faciles à se procurer en toute saison et à bien digérer, ils figurent, souvent, au menu de l’alimentation maison.

À consommer bien cuits (ou juste rincés s’ils sont en conserve), ils feront le bonheur des papilles de votre chien !

Les glucides : le riz

Dans tout calcul de la ration ménagère du chien, il faut parfois prendre en compte un taux suffisant d’hydrate de carbone. Partons donc sur : le riz, par exemple. C’est l’une des sources d’hydrate de carbone la plus digeste.

S’il n’est pas indispensable à l’alimentation de votre chien, c’est un moyen efficace de compléter sa ration ménagère car il constitue un bon apport en énergie. Pour les chiens sensibles, le riz a, aussi, l’avantage d’être très bien valorisé et de ne pas irriter la digestion. L’eau du riz peut être, aussi,  une aide précieuse pour enrayer des selles molles ou une diarrhée. En remplaçant un petit pourcentage de viande par un peu de riz très cuit, vous vous assurez, donc, que votre chien digèrera bien. De votre côté, cela vous permet de réduire un peu vos dépenses en diminuant l’apport en viande.

Les huiles : l’huile de colza

Le rôle principal de l’huile est d’apporter des acides gras essentiels de la famille des oméga-6 et oméga-3. La viande contient un peu d’oméga 6, mais le plus souvent pas suffisamment pour les besoins alimentaires du chien.

Le côté positif de l’huile de colza, c’est qu’elle apporte pile la bonne quantité de nos fameux oméga pour équilibrer les repas de votre chien et qu’on en trouve dans toutes les cuisines, et qu’elle est peu odorante. Les chiens difficiles à nourrir ne remarqueront même pas que vous en avez intégré dans leur gamelle.

Mieux vaut, toujours, privilégier les bouteilles opaques et conserver votre huile à l’abri de la lumière pour conserver toutes ses vertus.

Repas maison pour chien : quelles quantités ?

Une fois les aliments sélectionnés, l’affaire se complique ! Comment bien les proportionner et quelle quantité donner à votre chien ?

Beaucoup de nutritionnistes du dimanche vous dirons que ⅓ de viande, ⅓ de légumes et ⅓ de féculents suffisent. Mais, ces “calculs” ne prennent pas en compte les différents facteurs et caractéristiques propres à votre chien.

Pour établir les quantités nécessaires à votre chien, consultez un nutritionniste-vétérinaire afin qu’il détermine précisément les besoins de votre chien en fonction de son âge, son poids, sa taille, sa race, son activité et les éventuelles pathologies auxquelles il est sujet.

Vous pouvez tout à fait donner la dose journalière de la ration, en une seule fois, mais il est conseillé de la fractionner en deux ou trois afin d’éviter les problèmes de digestion et afin que votre chien n’ait pas faim, durant la journée.

Incontinence urinaire chez le chien : les symptômes et les remèdes
Toilettage des chiens : comment le faire parfaitement ?