Comment s’organiser pour avoir un chiot ?

Le chien est plus qu’un animal de compagnie : il est une excellente compagnie pour ceux qui vivent seuls, en plus de contribuer à enseigner plusieurs choses aux enfants et de remplir la maison de joie. Mais il ne faut pas oublier que ces animaux ne peuvent pas être considérés comme des jouets. Ils ont besoin de soins et d’affection. Si vous envisagez d’avoir un chiot, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil à la liste ci-dessous et vous organiser avant de trouver votre nouveau meilleur ami ?

Une alimentation adaptée

Un chiot sevré est capable de manger une alimentation solide. En revanche, tout au long de sa vie, son appareil digestif restera sensible aux changements alimentaires. Il est donc nécessaire d’opérer systématiquement des transitions douces. En conséquence, renseignez-vous auprès de l’éleveur auquel vous achetez le petit animal et essayez de lui offrir la même alimentation pour ne pas causer de rupture.

Si vous souhaitez ensuite en changer, mettez en place une transition vers la nouvelle alimentation. Pour ce faire, il est nécessaire de mélanger les deux produits en augmentant peu à peu la part de nouvelle alimentation tout en réduisant celle de l’ancienne, au fil des jours. Pour une transition en douceur, prévoyez une évolution progressive sur une période de 8 à 10 jours. Par ce procédé, vous éviterez à votre animal des troubles digestifs inconfortables liés à un changement radical d’alimentation.

Le chiot a besoin d’une alimentation pour chiot, idéalement vendue chez le vétérinaire ou en animalerie. Évitez les produits de grande surface qui sont certes moins chers à l’achat, mais également de moins bonne qualité. Composés d’aliments de second choix, ils sont peu rassasiants et ils ont tendance à provoquer des carences, voire des troubles de la santé divers au fil du temps. Les alimentations de qualité vous coûteront plus cher à l’achat, mais elles sont plus rassasiantes, ce qui leur permet de durer plus longtemps et elles vous éviteront des frais de soins vétérinaires.

Le chiot a besoin d’une ration très précise par jour en fonction de sa race, de son poids et de son âge. Répartissez celle-ci en quatre à cinq repas jusqu’à l’âge de 3 mois, puis trois repas par jours jusqu’à 5 mois et enfin deux pour le reste de sa vie. Servez-lui ses croquettes et son eau toujours fraiche dans des gamelles en verre ou en céramique. Évitez le plastique qui dégage de mauvaises odeurs. Choisissez un contenant lourd qu’il ne peut renverser et évitez de lui donner vos restes de repas qui auront tendance à provoquer surpoids et obésité.

Jouets

Surtout lorsqu’ils sont chiots, ces animaux ressentent le besoin de mordre tout ce qu’ils trouvent sur leur chemin. Si vous ne lui donnez pas les jouets appropriés pour passer les dents en formation, il finira par mordre vos chaussures, vos vêtements, vos meubles et tout autre objet. Vers l’âge de six mois, ce type de préoccupation mérite une attention particulière, car votre animal va acquérir ses dents définitives.

Sécurité

Les soins requis par un animal de compagnie, quel qu’il soit, sont très similaires à ceux que vous devriez avoir lorsqu’il y a des enfants à la maison. Essayez de ne pas laisser à l’exposition des fils électriques et des objets avec lesquels votre chien pourrait se blesser. Les objets en verre ou en métal peuvent facilement devenir un risque.

Les produits de nettoyage et les médicaments doivent également être rangés correctement, hors de portée de l’animal. S’il ingère, par hasard, l’un de ces produits, les conséquences peuvent être fatales et il est essentiel de l’emmener immédiatement chez un vétérinaire de confiance.

Heure du coucher

Idéalement, votre animal devrait avoir un espace dans la maison qui lui est réservé. Ce type d’attitude permet d’imposer les bonnes limites et l’empêche de se développer sans respecter les autres espaces.

Choisissez un lit en tissu, de préférence en coton, et évitez ceux qui comportent des boutons qu’il pourrait avaler et des fermetures éclair auxquelles il pourrait se blesser. Les lits en plastique et en nylon peuvent être toxiques.

Si vous achetez une petite maison, évitez les maisons en bois. Les puces et les tiques peuvent proliférer plus facilement dans ces modèles, puisqu’ils présentent des interstices. Les champignons et les bactéries se reproduisent également plus facilement dans les petites maisons fabriquées avec ce matériau, car il retient davantage l’humidité. Par conséquent, les maisons idéales sont celles qui sont faites de fibres. Évitez le plastique car, comme indiqué précédemment, il peut être toxique.

Si possible, comptez les dépenses avec un entraîneur avant même de ramener votre petit ami à la maison. Cela peut ne pas sembler être une priorité, mais vous vous rendrez compte qu’il est important de lui donner des notions de respect et de limites, pour éviter les désagréments.

Un couchage confortable

Aménagez un coin couchage pour votre chiot dans une pièce agréable. Il faut l’installer dans un espace éloigné du passage et calme, mais duquel il pourra observer les membres de sa famille. Achetez-lui un panier, un matelas ou un tapis pour chien qui soit confortable et adapté à sa taille bébé ou adulte. Si possible, préférez un modèle pour chiot que vous remplacerez quand il aura grandi, car le fait de se sentir emmitouflé dans un couchage confortable peut rassurer l’animal dans ses premières nuits loin de sa mère.

Optez pour un modèle solide qui ne pourra pas être rongé, sans osier (qui peut le blesser) et lavable facilement pour préserver son hygiène.

Comment accueillir un chiot dans son nouveau foyer ?

Avant d’accueillir votre chiot, gardez à l’esprit que ce petit animal vit un déracinement complet. Il est soudainement séparé de sa mère et de ses frères et sœurs avec qui il partageait sa vie jusqu’alors. Il quitte subitement ses proches, les humains qui prenaient soin de lui, les odeurs et les sons qui lui étaient familiers, pour se retrouver seul dans un nouveau foyer qu’il lui faut entièrement découvrir et sans plus aucun repère. Ce changement brutal peut être particulièrement angoissant pour le chiot. Il est donc nécessaire de le rassurer en faisant de son accueil un moment calme et apaisant, avec peu de bruit, peu de monde et sans cris ni manipulations répétées. Préparez vos enfants pour qu’ils respectent ce moment qui peut être difficile à vivre pour ce petit chiot qu’ils auront tout le loisir d’apprendre à connaitre dans les jours à venir.

Déposez l’animal dans un espace calme, proche de ses gamelles et de son couchage afin qu’il les localise facilement, puis laissez-le explorer la maison tranquillement, à son aise et à sa vitesse. Idéalement, organisez son accueil sur un week-end ou en période de congé afin de lui consacrer du temps et de ne pas le laisser seul dès son arrivée.

La première nuit : comment agir ?

La première nuit loin de sa maman est difficile pour le chiot qui doit s’acclimater à un nouveau foyer. Les premières nuits, il peut se mettre à pleurer. Il existe des phéromones à diffuser pour l’aider à s’apaiser. Il est recommandé d’éviter d’aller le voir pour qu’il ne prenne pas l’habitude de gémir pour faire venir.

Néanmoins, si vous voulez que votre chien dorme avec vous, vous pouvez l’accueillir dans votre chambre. Il sera ainsi rassuré. En revanche, si vous ne le déshabituez pas très vite, il en prendra l’habitude pour toute sa vie. À vous de voir.

Premières bêtises : que faire ?

Le chiot est un petit explorateur qui n’a pas conscience du danger. Il mordille tout ce qu’il trouve, gratte un peu partout, pousse de la patte et renverse les objets qu’il rencontre, etc.Il est donc nécessaire de bien sécuriser la maison afin que tout danger potentiel soit bien hors de sa portée.

Rangez les produits alimentaires et les produits ménagers dans un placard en hauteur et fermé. Fermez bien vos poubelles et placez-les de manière à ce qu’il ne puisse pas les renverser ni les ouvrir. Ne le laissez accéder à aucun fil électrique. Enfin, rangez tout ce qu’il serait susceptible de mordre, de faire tomber et de détruire (chaussures, bibelots, etc.). Pensez également à bien fermer tous les accès extérieurs pour éviter que le chiot ne s’échappe.

Enfin, un point crucial à garder en tête : si, en cas de bêtise, vous n’avez pas pris votre chien sur le fait, il est inutile de le gronder. En effet, le toutou est incapable d’associer votre colère présente à un acte passé. Il ne comprendrait donc pas votre réaction et le prendrait comme une injustice, une forme de maltraitance et votre relation pourrait en pâtir. Évitez également de lui mettre le nez dans ses besoins, il penserait au contraire que vous lui montrez ce qu’il faut faire et il recommencerait. Si vous ne prenez pas votre animal sur le fait, ne le grondez pas et réparez ou nettoyez son erreur lorsqu’il s’est éloigné (pour qu’il n’y voit pas un jeu). Si vous le prenez sur le fait, faites preuve de bienveillance et jamais de violence. Humiliation, punition et maltraitance n’ont pas leur place dans l’éducation du chiot. Montrez-lui au contraire ce qu’il faut faire en le portant, par exemple, jusqu’au lieu où il doit faire ses besoins si vous le surprenez en train d’uriner sur votre beau tapis.

Le chiot est comme un enfant, il découvre et apprend en faisant et en expérimentant. Les bêtises sont inévitables et il vous faudra faire preuve de patience et vous répéter plusieurs fois pour qu’il comprenne un ordre ou une interdiction. C’est un processus naturel. N’y voyez là aucune volonté de vous provoquer.

Comment organiser ses premières sorties ?

Dès lors que votre chiot a reçu ses premiers vaccins, il peut sortir. Il est en effet important qu’il découvre les nouveautés de l’extérieur dès l’âge de 8 semaines. Votre animal doit recevoir ses premiers vaccins dès que possible après son adoption, afin d’être protégé. N’oubliez pas cependant ses premiers rappels un mois plus tard, puis les rappels annuels.

Dans les premiers temps, sortez-le en laisse courte et équipez-le d’un harnais. Il apprendra ainsi à vous suivre et à bien se comporter dès son plus jeune âge. Mettez-le en contact avec des chiens adultes vaccinés, sociables et bien éduqués, car votre petit compagnon prendra plaisir à les imiter.

Lors des promenades, soyez toujours attentif à votre chiot et ne le laissez pas approcher les excréments des autres animaux ni toute source de danger.

Régime BARF : une alimentation naturelle pour votre chien
Incontinence urinaire chez le chien : les symptômes et les remèdes